Sylvie Verdière
Psychologue Clinicienne Psychothérapeute à Bois-Guillaume
Sylvie Verdière
Psychologue Clinicienne Psychothérapeute à Bois-Guillaume

Quels sont les 3 postulats de base des thérapies cognitives?

Par Sylvie Verdière

Psychologue Clinicienne

A Bois-Guillaume

Les 3 postulats

Les thérapies cognitives reposent sur trois postulats de base qui effectuent la jonction entre la psychologie cognitive et la psychologie appliquée à la psychopathologie.

Ces trois postulats sont les suivants:

  1. L'activité cognitive influence les émotions et le comportement (N.B. : c'est le postulat fondamental)
  2. Une activité cognitive anormale peut être responsable d'émotions et de comportements pathologiques
  3. Une activité cognitive anormale peut être modifiée sciemment et directement, et ce dans un but d'obtenir une modification thérapeutique des émotions et des comportements pathologiques


Le traitement de l'information comme paradigme central

 

Les thérapies cognitives s'appuient sur le schéma général où R = f (S x M): la réponse est fonction du stimulus et des états mentaux.

Elles tentent d'expliquer les troubles mentaux en tenant compte des processus par lesquels une personne acquiert des informations sur elle-même et son environnement d'une part, et d'autre part, comment elle utilise ces informations pour régler ses comportements.

Ainsi, les thérapies cognitives postulent l'existence de processus particuliers entre un stimulus et le comportement et utilisent donc comme paradigme central le traitement de l'information.

Ce traitement de l'information passe par les schémas cognitifs (ou "postulats silencieux" du fait de leur caractère inconscient et automatique), les processus cognitifs (traitant l'information et l'adaptant aux schémas et vice versa) pour aboutir enfin aux cognitions (ou pensées automatiques).

Or, par exemple, des schémas cognitifs dépressogènes vont, tel un prisme déformant, "déformer" la réalité de façon négative.

Il s'agira donc pour le thérapeute, d'identifier ces schémas de pensée avant de procéder à une restructuration cognitive pour tenter ensuite de modifier le comportement inadapté.

Nous verrons dans un prochain article quelles sont les trois grandes étapes de la restructuration cognitive.

Sylvie Verdière

Psychologue Clinicienne

Bois-Guillaume


Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.